Un rendez-vous avec l'histoire de Valenciennes

Préalablement à la construction du nouveau cinéma, le site de l'Arsenal fait l'objet de fouilles archéologiques. De précieux vestiges ont été mis à jour.

C'est le 174ème chantier des fouilles mené à Valenciennes depuis la création du service archéologique municipal, en 1990. Et il compte déjà parmi les plus intéressants.

Notamment parce que les vestiges de trois époques différenntes ont pu être découverts. Les 17 archéologues qui travaillent sur site ont mis à jour des bâtiments datant, pour les plus ancies, du XIIIème siècle.

Organisé en deux temps, le chantier est actuellement à l'arrêt puisque les fouilles archéologiques doivent respecter la trêve hivernale. La première partie, qui s'est déroulée de début août à fin octobre, s'est concentrée sur l'emplacement des fondations de l'Arsenal. La seconde partie, qui s'étendra d'avril à mai 2021, concernera la cour centrale de la caserne Vincent. Les terres seront ensuite remises en place pour les d'aménagement du site.

Tous les objets trouvés vont être nettoyés, stabilisés et étudiés afin de réaliser un rapport scientifique. Ils pourront peut-être faire l'objet d'une exposition.

 

Diagnostic de la caserne Vincent - Couvent des Carmes

Le diagnostic archéologique de la caserne Vincent (rue de Lille) a été réalisé par le service archéologique municipal entre les mois de mars et juin 2019.

Cette opération, située au coeur de la ville médiévale, a notamment permis la découverte des vestiges du couvent des Carmes édifié à cet emplacement à la fin du XIIIe siècle.

De l'église d'origine, ne subsistait que quelques structures maçonnées dont la base d'un pilier  situé entre la nef et le collatéral droit.

C'est à partir du XVIe siècle que la fonction funéraire de l'église s'affirma pleinement puisqu'à cette époque son sous-sol fut investi par de nombreuses sépultures en fosses et caveaux maçonnés en grès, briques ou calcaire.

La diversité des matériaux employés ici résultant sans doute des exigences des commanditaires et de leurs moyens financiers. Au nord de l'église, plusieurs bâtiments conventuels ont été rencontrés, construits entre la seconde moitié du XIIIe siècle et le XVIe siècle.

Parallèlement un système de récupération des eaux de pluies et des eaux usées fut aménagé, constitué d'un caniveau en grès et d'une citerne/puits perdu particulièrement bien conservé.

Au XVIIe siècle l'église connut de nombreuses transformations (reconstuction des collatéraux, du clocher, de la façade) tout comme le cloître.

Le couvent fut en grande partie détruit lors du siège de la ville en 1793 et céda la place à l'actuelle caserne Vincent.