Vous êtes ici : ArchéologieHistoire

Moyen âge

Le Moyen Âge

Les origines de la ville

La première mention de la ville de Valenciennes date de 693 dans un diplôme du roi mérovingien de Neustrie Clovis III. Ce document fait mention d’un palais indiquant ainsi que Valenciennes était le siège d’une demeure royale.

Au cours de la période carolingienne, le site de Valenciennes est qualifié de portus. Cette appellation que l’on trouve sur les monnaies, traduit une activité économique, probablement autour d’un débarcadère sur l’Escaut, lieu de transit des marchandises.

Le début du phénomène urbain

Les premiers indices archéologiques d’un véritable phénomène urbain remontent au Xe et XIe siècle. Les fouilles préventives du projet « Cœur de Ville » ont livré des structures excavées de type fosses ou fonds de cabanes situés entre le fossé défensif et la première enceinte de l’agglomération. L’essor urbain au XIIe siècle est très important. Cette expansion va de pair avec le développement économique de la ville notamment grâce à l’industrie drapière. Les comtes de Hainaut Baudouin IV dit l’Edifieur et son fils Baudouin V agrandissent la ville grâce à la construction d’un nouveau rempart, dont le tracé correspond aux boulevards périphériques actuels.

De nouveaux quartiers voient le jour et l’ancien fossé défensif est canalisé pour devenir une rivière urbaine : la rivière Sainte-Catherine. Toujours sous l’impulsion de Baudouin l’Édifieur, une nouvelle résidence comtale, la « Salle-le-Comte » est bâtie en remplacement de l’ancien donjon. Les opérations archéologiques menées rue d’En-Bas-l’Eau et rue Salle-Le-Comte ont permis de reconnaître les vestiges des écuries de ce vaste complexe.

Valenciennes à la fin du Moyen Âge

Au cours des XIIIe, XIVe et XVe siècles, Valenciennes est une ville très active tant sur le plan économique, artistique que spirituel. La cité se pare de nombreux édifices religieux comme l’église des Franciscains, l’église des Frères Mineurs, l’église du couvent des Dames de Beaumont ou encore le couvent des Dominicains.

Les chantiers de constructions sont alimentés par les carrières de pierres situées à l’extérieur de la ville comme celles mises au jour lors de la fouille menée Boulevard Eisen. On trouve également dans les faubourgs des artisans comme les potiers ainsi que des domaines agricoles qui fournissent les marchés de la ville.

De manière générale, les vestiges archéologiques de cette période sont très nombreux et ont apporté de précieuses informations sur l’urbanisme, l’habitat, l’artisanat et la vie quotidienne des Valenciennois de la fin du Moyen Âge.

Cliquez sur l'image pour zoomer
Vierge à l'Enfant (XVe siècle)