Vous êtes ici : ArchéologieHistoireMoyen âge

Rue Salle le Comte

Rue Salle-le-Comte

Les écuries du prince. Au cours des mois de mai et juin 2011, le service archéologique municipal de Valenciennes a effectué un diagnostic rue Salle-le-Comte. Les deux parcelles concernées par cette opération se situent dans l’emprise de l’ancien palais comtal construit dès la fin du XIIe siècle, en bordure de l’ancien Escaut. En 2007, une fouille réalisée sur une parcelle voisine (à l’angle des rues Salle-le-Comte et d’En-Bas-l’Eau) mit déjà au jour les vestiges des écuries médiévales de cet ensemble palatial. Elle révéla surtout les structures et niveaux archéologiques en lien avec l’atelier de fonderie de la famille Perdry.

Les écuries des mulets du prince

Deux grands sondages furent pratiqués à l’arrière des deux parcelles concernées par le diagnostic, à l’emplacement de l’une des dépendances du palais de la Salle-le-Comte. Ce grand bâtiment visible sur la vue d’ensemble dessinée par Simon Le Boucq en 1650 avait servi d’écuries pour les mulets du prince avant de devenir une maison louable. Les imposantes fondations du mur de façade et de l’un des deux murs pignons témoignent du soin apporté à la construction. Maçonnées avec des moellons calcaires liés avec un mortier au sable jaune, elles recevaient ensuite un soubassement en grès en partie conservé. Les tranchées de fondation livrèrent des fragments de céramique ainsi qu’un jeton imitant une monnaie du comte Jean d’Avesnes (1280-1304) qui situent la construction du bâtiment au début du XIVe siècle. Le rez-de-chaussée était vraisemblablement traversé, à son extrémité sud, par un passage assurant une communication entre la cour intérieure du palais et l’Escaut.

Le refuge de l'abbaye de Crespin

Dès avant 1675, l’abbaye de Crespin fait l’acquisition de la parcelle pour y installer un refuge. Le bâtiment médiéval est entièrement rasé pour laisser place à une nouvelle construction bâtie en bordure de la rue Neuve (future rue Salle-le-Comte), percée après la vente de l’ensemble de la Salle-le-Comte en 1649-1650. Ce refuge adopte un plan en « U » dont l’extrémité de l’aile nord est mise au jour dans l’un des deux sondages. D’après les cadastres anciens, la partie en front de rue s’ouvrait par une porte cochère qui donnait accès à une cour intérieure sans doute pavée en grès. Les moines de l’abbaye de Crespin furent ainsi les voisins de la famille Perdry jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Les bâtiments furent partiellement détruits lors du siège de la ville par les autrichiens en 1793. Un fragment de boulet fut en effet découvert dans les remblais de démolitions.   

Cliquez sur l'image pour zoomer
Vue sur l'un des deux sondages
Cliquez sur l'image pour zoomer
Vue sur l'un des sondages. Maçonneries de l'aile nord du refuge de l'abbaye de Crespin. Seconde moitié du XVIIe-XVIIIe siècle.

Galerie d'images

Cliquez sur l'image pour zoomer
Fragments de céramique en place sur un niveau de sol de la fin du XIIIe ou du début du XIVe siècle.
Cliquez sur l'image pour zoomer
Mur du palais comtal. Début du XIVe siècle.
Cliquez sur l'image pour zoomer
Maçonneries de l'aile septentrionale du refuge de l'abbaye de Crespin. Seconde moitié du XVIIe siècle.
Cliquez sur l'image pour zoomer
Portion du soubassement en grès du mur pignon du bâtiment médiéval du palais comtal. Début du XIVe siècle.
Cliquez sur l'image pour zoomer
Niveau de sol (calcaire pilé) du passage couvert situé au rez-de-chaussée du bâtiment médiéval du palais comtal.
Cliquez sur l'image pour zoomer
Croix en bronze. Fin XVIe - début du XVIIe siècle.