Vous êtes ici : ArchéologieHistoireMoyen âge

Rue Jean Bernier

Rue Jean Bernier (Diag 3)

Le terrain diagnostiqué se situe à la base du versant oriental de la vallée de l’Escaut, sur la rive droite de la rivière Sainte-Catherine et a proximité immédiate des parcelles fouillées en 2006 et 2007. Si aucune trace d’occupation préhistorique n’a été observée, l’opération a révélé la présence d’une ferme de la fin du Moyen Âge, occupée principalement  à la fin du XVe et au cours du XVIe siècle.

Une ferme entourée d'eau

Le domaine prend place dans un environnement de prairies humides connues sous le nom de « prés Notre-Dame ». C’est à la fin du Moyen Âge et  à l’époque Moderne, le domaine des norretiers, c'est-à-dire des éleveurs de bestiaux qui fournissent la ville du produit de leurs élevages. La ferme est constituée de quatre bâtiments organisés autour d’une cour centrale de 15m de long pour 11m de large. Un fossé probablement alimenté en eau par la rivière Sainte-Catherine entoure le domaine, le seul accès reconnu étant un pont maçonné en brique (voir le plan).

L'habitat...

Depuis la cour, on accédait au bâtiment d’habitat, reconnaissable par ses vestiges de cheminée et son cellier excavé. L’état de conservation ne permet pas de restituer l’élévation du bâtiment, toutefois, l'épaisseur importante des fondations indique l'existence de murs maçonnés, probablement en brique. La présence de blocs de grès à un angle de la construction évoque l’existence d’un chaînage. Le cellier, quant à lui, possède un parement interne et un sol constitués de briques. A proximité de ce bâtiment, un niveau riche en mobilier archéologique a notamment fourni deux couteaux à manches en bois de cervidés ainsi qu’une cuillère en alliage cuivreux portant sur l’extrémité du manche une représentation d’un évangéliste.

... et les structures d'exploitation

Un second bâtiment situé à proximité du pont, accueillait quant à lui les latrines et un foyer. La fonction des deux autres bâtiments est difficile à établir, ils étaient probablement destinés aux activités liées à l’exploitation du domaine (stockage, stabulation…). De manière générale, le mobilier recueilli est abondant, on notera plus particulièrement le nombre important d’ustensiles céramiques liés à la transformation du lait (tèles et passoires).

 La présence d’eau autour de la ferme, au-delà de son aspect pratique, pouvait revêtir une importance esthétique et symbolique marquant ainsi le statut social de ses habitants. De manière générale la qualité des constructions et du mobilier indique un rôle économique important. Le domaine est abandonné à la fin du XVIe ou au début du XVIIe siècle.

Cliquez sur l'image pour zoomer
Bâtiment en cours de fouille
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cuillère (XVIe siècle)
Cliquez sur l'image pour zoomer
Couteaux (XVIe siècle)