Vous êtes ici : ArchéologieHistoireMoyen âge

Coeur de Ville

Coeur de Ville

La fouille préventive menée sur le projet "Coeur de Ville" représente la plus grande opération archéologique urbaine jamais réalisée à Valenciennes. Elle intéressa les places du Marché, du Marché aux fleurs, et de l'Hôtel de Ville et mit au jour tout un quartier de la ville médiévale apparu vers les Xe-XIe siècle et détruit en 1940 dans un grand incendie.

Les origines du quartier

Les plus anciennes occupations repérées sur le site remontent aux Xe -XIe siècles. Il s'agit de structures excavées telles que des fossés, latrines ou fonds de cabanes: elles se trouvaient alors au pied des remparts, côté extra-muros, entre les fossés défensifs et un chemin longeant la muraille. Ces fonds de cabanes sont les vestiges de bâtiments de dimensions modestes composés d'une superstructure formée d'une charpente de bois, abritant un plancher isolé du sol par un cellier excavé. Les murs utilisaient le torchis, appliqué sur une cloison en clayonnage. Les différents objets découverts dans ces contextes indiquent des activités de production essentiellement agraires.

Le développement urbain

A la fin du XIIe siècle et au XIIIe siècle, de nouveaux remparts sont construits sur les tracés des boulevard périphériques actuels. L'ancien fossé défensif perd  toute utilité stratégique, il est alors décidé d'utilisé l'ancienne excavation pour aménager un cours d'eau qui irriguera plusieurs quartier de la ville: la rivière Sainte Catherine.  Un quartier d'habitation s'implante dans la partie ouest du site (place de l'hôtel de ville). Il est composé de maisons mitoyennes à ossature de bois reposant sur sablières basses. Elles sont ensuite remplacées au XVe siècle par des maisons élevés sur des caves en pierre calcaire.

L'Hôtel de Hollande

Les vestiges d'une résidence comtale, l'Hôtel de Hollande, furent observés à deux reprises dans le périmètre de la fouille. La première mention connue de cet ensemble de bâtiments remonte au 15 Juin 1336: Guillaume 1er , comte de Hainaut achète à Jehan de le Sauch une maison et pièce de terre venant agrandir les biens déjà en sa possession nommés "maisons de Hollande". Les pièces d'habitation sont complétées d'étables, de cours, des greniers et d'un cellier. Les différents édifices composant l'Hôtel de Hollande vont être vendus à des particuliers ainsi qu'à la ville à partir de 1545 pour laisser place à un nouveau quartier d'habitation.

La rivière Sainte-Catherine

Les premiers aménagements de la rivière Sainte-Catherine maintiennent les berges à l'aide de palissades fixées par des pieux de chêne. Au XIVe siècle, deux murs sont élevés réduisant ainsi le cours d'eau à un canal d'environ trois mètres de large. La rivière sert de lieu de décharge pour les riverains, les détritus étaient directement jetés à l'eau depuis les portes, fenêtres, latrines et jardins donnant sur la rivière. La fouille a livré un abondant mobilier archéologique: céramique, objets du quotidien et un ensemble exceptionnel d'enseignes de pèlerinages.

Cliquez sur l'image pour zoomer
"Trésor" en étain
Cliquez sur l'image pour zoomer
Proposition de restitution d'une maison du XVe siècle à proximité de la rivière Sainte Catherine (dessin: A.Tixador)
Cliquez sur l'image pour zoomer
Couvre-feu provenant de l'Hôtel de Hollande (seconde moitié du XIVe siècle)
Cliquez sur l'image pour zoomer
Enseigne de pèlerinage, fuite en Egypte (XIVe siècle), photo H. Maertens Bruges
Cliquez sur l'image pour zoomer
Pot de fleur ornemental provenant des jardins du palais comtal (seconde moitié du XIVe siècle)